Amnusique

Des sons qui restent en tête

vendredi

30

mai 2014

0

Commentaire(s)

Al’Tarba – Dusty Signal

Share on Pinterest

al'tarba disty signal

Il est bien loin le temps où le Beatmaker Toulousain Al’tarba tentait d’écouler lui même les quelques exemplaires de ses albums, modestement gravés sur des CD vierges. J’ai moi même eu la chance à mon arrivée sur Toulouse, il y a huit ans, de me procurer l’un de ces fameux exemplaires de Blood Out Connexion Vol 1, petite bombe Hip-hop qui annonçait clairement l’énorme potentiel du garçon. Comment imaginer un seul instant que 7 ans plus tard, Jules serait en concert à 900 bornes de chez lui, dans la ville où j’ai passé près de 20 ans de ma vie, Charleville-Mézières dans les Ardennes ? La boucle est bouclée pour ma part, elle ne fait pourtant que commencer pour Al’tarba qui vit maintenant en région Parisienne et qui enchaine les dates aux quatre coins de l’hexagone. Loin des yeux mais toujours près du cœur pour cet amoureux de Toulouse qui n’oublie jamais d’évoquer ses potes de Droogz Brigade (groupe de rap dont il fait partie) et sa ville rose natale dans chacune de ses interventions. Al’tarba a su se faire une place dans le monde du Hip-Hop, de l’Abstract-Hip-Hop et du Trip-Hop en imposant un style unique bien loin des clichés souvent associés à ce type de musique. Jules s’est construit un univers qui lui est propre. Sombres, lugubres, voire crades, ses morceaux n’en restent pas moins attractifs et entrainants, tant le Toulousain s’applique à soigner ses instrus et ses mélodies. Dusty Signal, que nous vous partageons aujourd’hui, est un titre tiré de son dernier EP The Sleeping Camp. On retrouve dans ce morceau toutes les caractéristiques qui font le succès des productions d’Al’tarba. Une mélodie teintée de mystère, des voix spectrales, des percussions bien grasses et quelques notes de guitare pour pimenter le tout. L’univers est à la fois pesant et addictif, tout comme le sujet de Dusty Signal qu’il tente de mettre en lumière : Les ravages de l’alcool, de la drogue et en particulier de la cocaïne (Poussière). En plus d’être un beatmaker de talent, le Toulousain sait parfaitement s’entourer, pour preuve, le magnifique clip du morceau réalisé par Laikeu Fool. Vous pouvez voir ce clip ici. Bonne écoute à tous et à toutes.

Quelques autres titres d’Al’tarba qu’on adore : Pain Killers, Walk With The Beast, Easy Take Easy, Lullaby For Insomniacs, 2012, I Hear You, Honey Licker, Listening Problem, Petite Maline, Katie’s Words, The Sadists, Consumed, Retour à l’âge de Pierre, Bubbles For Jess, Dead End.

Pays : France.
Style musical : Hip-Hop, Abstract-Hip-Hop, Trip-Hop.
Nom(s) : Jules Rigaud.
L’info en plus : Al’tarba a baigné dans la musique depuis toujours. Son grand-père était d’ailleurs un grand collectionneur de vinyles, il avait une pièce entièrement dédiée à cette collection. Certains ont même été samplés par Jules pour ses propres morceaux comme par exemple le titre I Hear You qui utilise des passages de piano de l’un de ses vinyles.
Site web : ici
Maison de disque : JFX LAB, Jarring Effects Records.

Articles similaires

Publié par : , Catégorie(s) : Nos morceaux, Pour s'agiter, Pour s'évader

Graphiste et illustrateur dans une agence de communication le jour, administrateur et rédacteur web la nuit, Guillaume est le fondateur du site Amnusique. Sa plus grande fierté ? Il est Carolomacérien. Sa plus grande honte ? Il a possédé (et écouté) l'album de K-Maro durant son adolescence. L'artiste le plus présent de sa playlist ? Très certainement Parov Stelar.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *