Amnusique

Des sons qui restent en tête

mardi

13

octobre 2015

0

Commentaire(s)

BLOW – The Devil Remembers Me

Share on Pinterest

B L O W Play pop The Devil Remembers MeAujourd’hui, Amnusique vous propose de vous évader avec le morceau « The Devil Remembers » du trio Poitevin BLOW. Pour comprendre les origines de BLOW, il faut revenir deux ans en arrière. En effet, c’est d’abord sous le nom de 7IK que Quentin Guglielmi (auteur, compositeur et chanteur) et Thomas Clairice (bassiste) officient à partir de 2013. À cette époque, leur projet en duo, à la fois sombre et onirique, mêle divers styles musicaux tels que l’électro, la pop, le downtempo, le hip-hop ou encore le rock…

Leur principale ligne de conduite est basée sur l’expérimentation, aussi bien en studio que lors de leurs quelques lives, en s’inspirant toujours de leurs nombreuses influences artistiques que sont Caribou, Moderat, Atom For Peace, Dark Side et Chromatics. En 2014, les 7IK sortent leur premier EP « We’ll Bet Better Soon », le single « You Know It’s All A Lie »; collaborent avec leurs amis de Jabberwocky sur le morceau Playground et réalisent dans la foulée leur remix du titre Pola.

La même année, Quentin et Thomas sont rejoints par Jean-Etienne Maillard, guitariste et interprète – notamment pour Louis Delort (The Voice) et Marina Kaye (La France a un incroyable talent) – qui vient se greffer au groupe et apporter une touche plus pop et aérienne au projet. C’est avec cette arrivée que le groupe décide de passer des trois lettres et deux têtes de 7IK, à BLOW, un nouveau projet d’électro-pop à quatre lettres et trois membres, vous suivez ?

Dès 2015, le trio s’attaque à la production de son premier EP de quatre titres qui doit voir le jour en fin d’année et sort un premier extrait intitulé The Devil Remembers Me à la toute fin du mois de septembre. Ce petit bijou musical se dévoile à nous comme un mélange somptueux entre l’univers pop/aérien des Londoniens de Jungle et l’électro énigmatique des Australiens de MOVEMENT. Le reste de l’EP – que nous avons eu la chance d’écouter – est également d’excellente facture (on adore le posé Don’t Wait For Us) et reste dans la lignée de ce premier single; avec ce côté pop céleste très similaire à ce que peuvent produire les Natas Loves You ou même The Shoes (Close To You).

Le passage de 7IK à BLOW est donc une franche réussite. Leur pari de transmuer leur univers sombre d’origine à un style plus léger et subtil s’avère payant et plein de promesses pour la suite des événements. Bonne écoute à toutes et à tous