Amnusique

Des sons qui restent en tête

vendredi

13

mai 2016

0

Commentaire(s)

Festival Papillons de Nuit 2016

Share on Pinterest

P2N 2016
Dans une semaine jour pour jour aura lieu la 16ème édition du festival Normand Papillons De Nuit. Durant trois jours placés sous le signe de la musique, une trentaine d’artiste fouleront, tour à tour, les trois différentes scènes installées au cœur de la commune de Saint-Laurent-De-Cuves, située à une cinquantaine de kilomètres de Saint-Lô. Cette année, les organisateurs ont misé sur la sécurité en offrant à leurs festivaliers, une programmation plutôt orientée grand public, résolument rock et pop, en prenant le soin d’y ajouter tout de même quelques petites perles encore peu connues. Amnusique vous propose de décrypter cette programmation éclectique et de vous dévoiler les artistes à ne pas manquer les 20, 21 et 22 mai prochains…

Vendredi 20 mai :

Indochine – Scène Vulcain (23h00 – 00h30)

Le groupe de rock Français mondialement connu n’est plus de toute première fraicheur mais leur retour sur scène attise tout de même notre curiosité. Les morceaux d’Indochine ont bercé notre enfance et ont fait danser la plupart de nos parents. Nous retrouverons avec plaisir l’Aventurier, les 3 Nuits par SemaineAlice & June et la fameuse Lune qui ont fait le succès de la bande à Nicola Sirkis.


Minuit – Scène Thécia (00h45 – 01h45)

La première fois que nous avons écouté « Flash », de Minuit, nous n’avions pu nous empêcher de trouver des similitudes avec des sonorités déjà entendues auparavant. De la mélodie à la voix de la chanteuse, il y avait ce petit quelque chose si familier qui venait titiller nos lointains souvenirs. Des souvenirs encrés entre les années 80 et 90, qui nous remémoraient ces bon vieux titres des Rita Mitsouko ! Et pour cause, après quelques recherches succinctes, nous avons découvert que Minuit était un groupe composé de Joseph Delmas, Klem Aubert, Tanguy Truhé, et surtout de Raoul Chichin et Simone Ringer, qui ne sont autres que les enfants de Catherine Ringer et Fred Chichin, le mythique duo des Rita Mitsouko. Les chiens ne font pas des chats.


Thylacine – Scène Vulcain (02h00 – 03h00)

Thylacine est un de nos artistes de musique électronique préférés du moment. L’Angevin est de retour sur scène quelques mois après avoir composé son premier concept-album dans le mythique train Transsiberian, qui rallie Moscou à Vladivostok. Les morceaux qui ont découlé de ces deux semaines de voyage intenses viennent ainsi s’ajouter à la longue liste de titres d’exceptions que le producteur Français délivrait durant ses lives. Plus qu’un simple DJ, Thylacine est un musicien qui n’hésite pas à dégainer le saxophone durant ses concerts afin de booster le caractère parfois trop terne des sets d’électro.


Samedi 21 mai :

Puts Marie – Scène Érébia (16h30 – 17h30)

Nous avions vu Puts Marie au Cabaret Vert l’année dernière. On nous avait annoncé énormément de fraicheur, d’audace et du travestissement à gogo avec ce groupe Suisse, mais nous n’avions finalement assisté qu’à un show à deux vitesses sur la grande scène du festival Ardennais. En effet, durant son live, Puts Marie alternait entre moments de grasse fortement agréables et des phases beaucoup plus décevantes. Espérons que son passage en Normandie ne sera composé que d’instants de génie.


Rover – Scène Thécia (17h – 18h00)

Rover, c’est une gueule à la Gérard Depardieu et un talent à la mesure des artistes qui influencent sa musique. Plusieurs noms reviennent régulièrement lorsque l’on parle de lui : David Bowie, Marc Bolan, les Beatles… Rien que ça. Nous avions connu l’artiste par l’intermédiaire de son sublime « Aqualist », présent dans son premier album éponyme sorti en 2012. Ce titre est à lui seul une raison suffisante pour se rendre devant la scène Thécia à 17h. 


Nekfeu – Scène Vulcain (18h15 – 19h30)

Comme nous vous l’avions évoqué lors de notre article sur la programmation du Jardin Du Michel, Nekfeu nous avait un peu déçus après la sortie de son premier album. Trop dans l’esprit « commercial », trop proche du hip-hop actuel qui nous agace et pas assez impertinent, le Fennec semble avoir encore tout à prouver sur scène, là où le rap trouve réellement ses racines. Comme Nekfeu le dit si bien, « On verra ».


Feu! Chatterton – Scène Thécia (19h45 – 20h45)

Feu! Chatterton est l’inconnue du festival. Nous avons entendu beaucoup de bonnes choses sur eux, notamment sur leur prestation scénique, mais nous n’en savons pas plus. La curiosité est parfois un très bon défaut, nous avons donc hâte de pouvoir nous faire notre propre idée sur ce groupe censé symboliser l’élégance à la Française.


Louise Attaque – Scène Vulcain (21h – 22h30)

On ne peut pas le nier, 2016 est l’année des grands retours dans le paysage musical Français. Après les Insus (Téléphone), Indochine, Renaud, Michel Polnareff… il ne manquait plus qu’à Louise Attaque d’annoncer une nouvelle tournée à travers l’hexagone. C’est maintenant chose faite, Gaetan Roussel et sa bande vous « emmèneront au vent » le 21 mai prochain sur la scène Vulcain.


Jeanne Added – Scène Thécia (22h45 – 23h45)

C’est en consultant notre boîte-mails que nous avions découvert cette artiste atypique, par le biais du clip de son morceau « Look At Them ». Et comme des fois, nous avons du flair chez Amnusique, nous avions très vite détecté que cette artiste avait un truc, un petit quelque chose en plus qui prend aux tripes. La Rémoise était d’ailleurs passée quelques semaines plus tard à Toulouse, mais un empêchement nous avait privés de sa prestation grandiose. Malgré sa nomination, Jeanne Added n’a pas remporté de Victoire de la Musique en début d’année, mais, qu’elle se rassure, cela n’enlève rien à son talent exceptionnel, bien au contraire.


Synapson – Scène Vulcain (00h – 01h00)

Synapson c’est un peu un paradoxe. Nous avions connu le duo, il y a quelques années, lorsque les radios trouvaient que leurs morceaux de l’époque (les génialissimes Sentimental Affair, Oversea, Smoking Kills etc…) n’étaient, certainement pas , « assez bancables » pour être diffusés. Aujourd’hui, de l’eau à couler sous les ponts, et, depuis la sortie de leur album Convergence en 2015, celles-ci nous inondent petit à petit des titres des deux amis, jusqu’à l’overdose. Synapson symbolise parfaitement ce sentiment qui nous habite lorsqu’un groupe que l’on a adoré acquiert une certaine notoriété. On ne sait pas si l’on doit stopper la relation affective ou rester dans la masse. 


Last Train – Scène Érébia (00h45 – 01h45)

Tout comme Nekfeu, nous vous avions parlé de ce groupe dans notre petite sélection des artistes à découvrir lors du festival Jardin Du Michel en juin prochain. Last Train est l’une des valeurs montantes les plus prometteuses de la scène Rock Française actuelle. Le quatuor originaire de Mulhouse distille un rock puissant et décomplexé, bien loin de ceux aseptisés diffusés sur les antennes radios. Certains se risquent même à dire qu’ils sont la meilleure chose qui soit arrivée au rock depuis les années Noir Désir.


Jabberwocky – Scène Thécia (01h15 – 02h15)

Le trio Poitevin est en pleine bourre depuis quelques années. Après le succès de leur « Photomaton », utilisé par Peugeot pour une de ses publicités, les trois amis étudiants en médecine ont sorti, en fin d’année dernière, leur premier album « Lunar Lane ». La publication de ce premier opus d’exception était également l’occasion pour Jabberwocky de peaufiner un tout nouveau live bien plus électro qu’auparavant, qui compensait ainsi l’absence de chanteuse lors de leurs précédents concerts. 


Dimanche 22 mai :

Josef Salvat – Scène Thécia (17h45 – 18h45)

Vous avez peut-être déjà entendu l’incroyable voix de Josef Salvat sans le savoir. Si vous regardiez régulièrement la télévision fin 2014, vous n’avez pas pu passer à côté de la publicité pour le téléviseur Sony Ultra HD 4K qui passait alors en boucle et qui utilisait le morceau « Diamands » de Josef Salvat pour illustrer son message. Ce même morceau avait été écrit par Sia et interprété par Rihanna deux ans plus tôt avant que l’artiste Australien ne se l’approprie.


Soviet Suprem – Scène Thécia (20h30 – 21h30)

Ce groupe est le grain de folie qui manquait à ce festival grand public, dont la programmation principalement rock restait tout de même assez sage. Nul doute que les déjantés Toma Feterman et R-Wan dynamiteront la scène Thécia à grands coups de hip-hop tzigane, saupoudré de beats électro ravageurs. Sortez la Vodka, les Soviets Suprem sont là !


Michel Polnareff – Scène Vulcain (21h45 – 23h15)

On le dit mégalomane, orgueilleux et prétentieux, pourtant, Michel Polnareff reste encore aujourd’hui l’un des artistes les plus fascinants et appréciés de l’hexagone. À 71 ans, l’interprète de Lettre à France, La poupée qui fait non, Goodbye Marilou, On ira tous au paradis ou encore L’amour avec toi attire toujours autant les foules malgré sa petite traversée du désert et son exil aux States. Nul doute que les petits comme les grands se réuniront en nombre le dimanche 22 mai pour chanter en choeur les refrains de l’homme aux lunettes blanches.


Récapitulatif

Rock, Punk : ★★★★★★★★★★★★★★
Chanson : ★★★★★★★★★★
Pop : ★★★★★★★★
Électro : ★★★★★★
Hip Hop : ★★★★

Folk : ★★★
New-Wave :
 ★★
World : 

Prix : 45€ pour le pass journalier

 

Articles similaires

Publié par : , Catégorie(s) : Analyses et reportings, Festivals

Graphiste et illustrateur dans une agence de communication le jour, administrateur et rédacteur web la nuit, Guillaume est le fondateur du site Amnusique. Sa plus grande fierté ? Il est Carolomacérien. Sa plus grande honte ? Il a possédé (et écouté) l'album de K-Maro durant son adolescence. L'artiste le plus présent de sa playlist ? Très certainement Parov Stelar.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *